Aujourd'hui, le monde a enterré un Christ noir et blanc !

Jamais depuis que j'existe, pour aucun grand du monde, je n'ai vu un enterrement pareil ! Le monde entier, en direct sur les journal télévisé, pour la mort d'une popstar, un simple chanteur, pourquoi ? C'est incompréhensible !

Michael Jackson, petit enfant blessé, frappé à coups de ceinture lorsqu'il dansait mal, son père se moquant de son gros nez de noir, enfant brisé, enfant martyrisée, enfant supplicié !

Alors il a souffert dans sa chair, voulant ressembler à tout prix à la femme de son père, à celui qui pourrait être aimé de ce mauvais père. Il a traversé le fantasme, il est passé à l'acte, il s'est mutilé non pas symboliquement mais réellement, ni homme ni femme.

Ailleurs, comme il disait ;un extraterrestre, le fruit de sa souffrance c'était sa musique, sa danse et son travestissement. Comme toujours cela a fonctionné, l'art est le langage de la souffrance.

C'était naïf, c'était populaire, c'était gothique et ça parlait de la mort et de l'amour.

Un jour la névrose a été la plus forte, il est passé de l'autre côté, les médias l'ont abandonné, il s'est enfermé dans sa maison, comme un spectre, une momie un fantôme, entouré de mauvais conseillers, cherchant avant tout à profiter de son argent, argent qui est parti avec le reste.

Ensuite le désir, le mauvais désir, l'a emmené vers les enfants, enfant qu'il était, enfants qu'il croyait aimer, enfants dont il a abusé, comme tous ceux à qui on a fait mal, il a fait du mal.

Sa mort, à la suite d'une longue dérive, d'une dépression mal traitée, les antidépresseurs et les anxiolytiques, ne lui permettait plus de dormir, il a vécu un enfer certainement à la fin de sa vie, drôle de vie, que celle d'un Christ qui ne le sait pas.

Les gens ont besoin de Christ, surtout de Christ mort.

Il ne reviendra pas, il n'y aura pas de résurrection, à part celle des maisons de disques, qui utilisera jusqu'à la dernière parcelle des archives vidéo, pour en extraire jusqu'au dernier dollar. Mais ceux qui vont acheter, les gens pauvres du peuple, ceux-là achèteront un petit morceau de souffrance, en toute innocence, en tout amour, sans penser aux gens qu'ils vont enrichir.

Voilà pourquoi, le monde entier a été touché, en cette période de crise mondiale, ou tout le matérialisme tombe en poussière, où les États-Unis s'effondrent tout doucement, la Californie vient d'être déclarée en faillite, voilà pourquoi l'Amérique a autant pleuré, son fils névrosé, et souffrant.

Il a beaucoup donné et il a peu reçu, comme tous les gens comme lui, il a souffert pour lui, il a donné pour lui et pour les autres, il a reçu post-mortem!

Les dollars n'achètent rien, seules les larmes sont la monnaie de la souffrance, le monde est fait ainsi qu'il faut que le Christ meurt pour qu'il soit pleuré.

Les artistes maudits, tous les voyants, tous les souffrants, souffrent toute leur vie de ne pas être compris , ni entendus. Vivants ils sont trop dérangeants, trop déstabilisant, c'est ainsi, rien ne change, et les vautours rôdent autour de leurs tombes, il y a toujours un peu de chair à picorer, un peu d'argent à ramasser.

Paix à son âme, la vie continue, il y en aura d'autres.