Le porte-clés de Santorin

 

c'est sur l'île des atlantes, que j'ai commencé le voyage.

c'est là, sous le soleil et le ciel des anciens dieux.

c'est là que j'ai choisi, que j'ai voulu, me retrouver.

c'est la, au milieu des roches erratiques, du volcan effondré,

que pour la première fois je me suis mis nu.

 

Je n'étais alors, qu'un esprit sombre et fermé

juste une ombre, qui sortait de l'enfer.

Titubant, épuisé, aveuglé par cette lumière,

du ciel de Santorin et de ses blanches chapelles.

 

Ce n'est pas le hasard qui m'a fait choisir cette ile,

mais bien la destinée, ou alors les anciens dieux?

C'était mon premier voyage, après mon naufrage.

Qui m'a dit le nom ? Qui m'a guidé ici ?

 

C'est là que la lumière m' est apparue enfin.

je ne l'ai pas vue tout de suite , je ne l'ai su qu'après.

Bien plus tard, que c'est là que tout a commencé,

le plus beau des voyages, celui de l'intérieur.

 

je suis allé marcher sur les ruines de l'ancienne thera.

S'il y a un lieu habité par l'esprit c'est bien celui-là!

j'ai dansé, sur les ruines du temple d'Apollon,

et devant la mer, j'ai fermé les yeux et je les ai vus.

 

Les jeunes ephebes nus, dansant dans le soleil.

dans le temple de Temenos, et gravés dans la pierre,

l'aile de Zeus, le dauphin de poseidon et le lion d'Apollon .

Entourés des phallus de pierre, au son des tambourins,

ils célébraient l'amour au nom du dieu Éros.

 

Je n'étais encore rien, juste quelqu'un en devenir,

si j'avais su m'écouter, j'aurais pu le comprendre.

mais c'était encore trop tôt, pour celui-là,

ce germe, cet embryon, celui à-venir.

 

C'était bien plus que ça, mais je ne le savais pas.

alors un matin, j'ai acheté un objet, sans réfléchir.

je l'ai trouvé, au fond d'un vieux bazar,

dans la poussière d'une remise sombre et sale,

là où depuis longtemps personne ne venait plus.

 

C'était un vieux porte-clés, une grappe de raisin

les grains étaient d'onynx, la feuille en argent.

Il brillait au fond de la boutique, il m'attendait!

c'est sa petite lueur,comme une etoile dans la nuit ,

qui m'a apellé;comme celle que j'avais au fond de moi.

la parcelle d'ame,le petit grain de vie.

 

C'est le symbole de la vie, et de la résurrection

le raisin, le fruit, le vin, la vie, la fructification.

bien plus tard j'ai compris, lorsque j'ai appris

les signes, les mythes, le sens des choses;

et que j'ai trouvé, ce que j'avais perdu,

mon âme.

 

zorg.F

29 juin 2008