reponse à clementine

Clémentine

je trouve ton discours bien sombre et désespéré !

Pourquoi dit tu que tu appartiens aux psy, tu n'appartient qu'à toi-même, à moins, ce que je crains, qu'on t'est guérie, ou plutôt qu'on ait colmaté les brèches, en pratiquant la technique des psychologues « du soi à l'autre ».

Le refoulement dont tu parles, tu n'as pas besoin d'un psychanalyste pour ça, c'est quelque chose d'automatique et de normal. La psychanalyse justement lève le refoulement, et permet de mettre un mot sur ce que tu ne veux pas voir !

Si j'avais à choisir entre mon psychanalyste et ma famille, le choix serait facile, ce serait ma famille et moi-même.

Nous parlons de moins en moins de psychanalyse avec mon psychanalyste, nous parlons de plus en plus de philosophie, qui est-il ? Je n'en sais rien ! Que veut-il ? Sûrement me sauver !

Je t'ai parlé de l'amour, avec un grand A., «agape », c'est la force qui nous sauve, même les psychanalystes en parlent, même les plus matérialistes, du bout des lèvres, à contrecœur, sans en avoir l'air, en le cachant derrière des mots bien compliqués, le contre-transfert qu'est-ce que c'est sinon de l'amour !

N'ai pas peur, de reconnaître en toi, comme je l'ai fait, des valeurs, des forces spirituelles, qui avant me faisait ricaner, plutôt méchamment.

Ça ne peut pas te faire de mal de croire en quelque chose, tu n'es pas forcé de mettre un nom dessus, d'une religion, d'une philosophie, par contre il faut faire attention, il faut rester libre, et ne pas se faire embarquer dans des sectes, qui peuvent être athée comme celle de la psychanalyse, ou pseudo religieuse.

Et puis si te veux te prosterner dans les lieux de culte ,pourquoi pas,il n'y a pas honte à faire cela,la parole ou la prière peuvent sauver,

C'est ça qui est difficile, clémentine, c'est un joli prénom clémentine, de faire la part des choses.

Te souviens-tu de ce petit poème que j'avais écrit pour toi.

Le petit chaperon rouge.

Je m'appelle zorg, je suis un poète sans technique
j'écris avec mon intelligence mon cœur et mes tripes

je te salut Petit chaperon rouge, le loup ne t'a pas mangé
c'était moins une, tu as été en danger.

Il est toujours là le loup, à se faire les dents
sur quelques innocentes victimes.

Ne t'inquiète pas pour lui, il se mordra la queue
un jour plus pervers que lui, enfoncera ses crocs
là où ça fait mal, et il s'enfuira
sa meute le reniera, et plus jamais il ne nuira.

zorg

N'oublie pas, clémentine, que la plupart des psychanalystes sont des gens qui ont connu la souffrance, que pour eux la pratique de la psychanalyse est une thérapeutique, que le contre-transfert ils ont en fait toute leur vie, en fait ils ne vivent que pour ça.

Est-ce que tu crois que je passe la journée à penser à mon métier, certainement pas, ce serait obsessionnel, beaucoup de psychanalyste sont dans l'obsessionnel !

Et ceux qui n'ont pas connu la souffrance, qui ont fait une analyse didactique, à mon avis ce sont les pires, car ils sont dans le pouvoir et dans la perversion !

Normalement, à la fin de l'analyse, tu dois liquider ton transfert, celui qui est en face de toi, qui a rempli toute ta vie pendant quelques années, un peu comme une passion amoureuse, un matin tu le verras peut-être comme un homme ordinaire et sans intérêt !

Je n'en suis pas encore la, mais mon regard change sur celui qui est en face de moi. Je commence à discerner ces faiblesses et sa fragilité.

Si j'étais psychanalyste, je te dirai que c'est le désir de grossesse, le désir de sauver, qui anime le désir du psychanalyste, pourquoi avoir envie de sauver les autres? pour se sauver soi-même! c'est aussi simple que ça.

Tant que tu ne fais pas de mal, aux autres, pourquoi ne pas se faire de bien à soi-même, c'est le parcours de tous les gens qui s'occupent des autres, des soignants, des humanitaires, des Couche, des Abbé Pierre, des mères Térésa, (des Lacan et des Freud. )je les mets entre parentheses,car leur altruisme n'est pas le meme.

Tu ne t'es pas posé la question, de savoir pourquoi ces gens ont consacré leur vie de façon complètement exclusive à s'occuper des autres, alors qu'ils auraient pu faire comme tout le monde, vivre une petite vie tranquille, profiter, boire, faire l'amour, faire le mal, en toute inconscience, en toute ignorance, en toute jouissance !

 

je reprends ce post,car ma reponse est imcomplete et à coté!

que t'ont ils fait,pour tu oublie ta famille et que tu appartienne à ton psy,pout le defendre et le proteger,c'est ce que tu dit.

comment un psychanalyste à pu avoir et prendre un tel pouvoir?

Alors que dans l'ethique il aurais du te dire et t'apprendre l'amour et le respect de ta famille et de tes proches,quels qu'ils soient,quoiqu'ils t'auraient fait!je ne comprends pas.

Voilà clémentine je vais arrêter là pour aujourd'hui, décidément j'aime bien ton prénom, clémentine.

Zorg

Publié le lundi, décembre 8 2008 par f zorg